AVANT LE COMMENCEMENT

 

Ce texte a été traduit par un admirateur de Robert G. Ingersoll, qui en utilisant le bon sens et les principes du christianisme, a complètement révélé et expliqué son effet dévastateur dans le dernier tiers du 19ème siècle. Si vous ne le connaissez pas, vous pouvez acheter une « compilation des discours de Robert Ingersoll » , en français, au format Kindle sur Amazon ou au format pdf sur le site : http://les-outils-de-la-sagesse.fr/

 

Avant le commencement, il y avait Dieu. . . et rien.

Il n’y avait pas de péché ni de souffrance pour l’homme ou l’animal.

Alors Dieu a créé l’univers, toutes choses, et Adam et Ève.

Aucun être humain n’a eu le choix d’être amené dans ce monde.

Dieu, parce qu’il est tout-puissant, aurait pu créer Adam et Ève sans aucun désir d’utiliser leur libre arbitre et de désobéir, mais IL ne l’a pas fait et donc ils ont cette capacité,

Parce qu’il est omniscient, connaissant à la fois le réel et le possible, il savait tout ce qu’Adam et Ève et leurs milliards de descendants – sept milliards maintenant – feraient.

Dieu est défini comme un Père aimant, juste, miséricordieux et pardonnant à tous les hommes, qu’il a créé à Son image.

En raison du péché originel d’Adam et Ève qui a été transmis à leurs descendants et, les innombrables péchés commis par leurs descendants, Dieu a envoyé Jésus parmi nous pour déclarer le Royaume de Dieu, pour nous enseigner ce qu’il faut faire pour être sauvé par une Vie Éternelle avec Dieu dans le ciel ; Et pour nous prévenir :

« Celui qui le croit [le Fils] n’est pas condamné ; mais celui qui ne croit pas est déjà condamné, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils de Dieu ». (Jean 3:18)

La condamnation, la damnation, signifie une éternité de souffrance sans espoir de libération – jamais – dans ce que Jésus a appelé un «lac de feu» et «il aurait mieux valu pour eux qu’ils ne soient pas nés».

Ne nous demandons pas si l’enfer est un feu inextinguible qui torture toujours mais ne tue jamais ou, comme le concept a été civilisé au cours des derniers siècles, un terrible regret d’endurer pour toujours, c’est la pire chose qui pourrait arriver à un être humain.

N’est-il pas clair que tout cela est tout simplement impossible – tout comme un cercle carré est impossible ?

Qu’est-ce qui pourrait amener un créateur aimant et miséricordieux à déclencher, sur terre, une suite tragique de misère que nous connaissons par l’expérience, l’observation et l’histoire ? La misère causée par l’homme et la nature, à l’encontre de l’humanité et des animaux innocents, alors qu’il savait exactement ce qui allait se passer ?

Cela ne peut pas être que Dieu ait voulu être adoré pour son pouvoir et sa gloire.

Cela ne peut pas être pour son plaisir ou son amusement.

Cela ne peut pas être parce qu’il était curieux de voir comment cela se passerait.

Aucun de ces arguments ne peut être vrai car ils sont réfutés par la nature même de Dieu.

Il ne pouvait tout simplement pas créer des êtres qu’il savait, par anticipation, être envoyé à la souffrance éternelle car en ce faisant il nierait son essence aimante, juste et miséricordieuse.

Un Dieu-tyran cruel, injuste et sans pitié, pourrait le faire, mais ce n’est pas le Dieu offert par le christianisme.

Dieu ne peut pas échapper à ce fait :

Il n’y avait pas de Diable, pas de péché, pas de peine, pas de souffrance,

Jusqu’à ce que Dieu ait créé le monde et l’homme

De la manière dont il savait que cela serait.

Bien sûr, rien de tout cela ne pourrait être vrai d’un Dieu aimant. C’est simplement la preuve irréfutable que toute l’histoire est une construction artificielle.

L’HOMME L’A CRÉÉ MAUVAIS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *