DEFINITIONS ET CONCEPTS

Voici quelques définitions à connaître pour comprendre le monde dans lequel nous évoluons.

Reférence : Franck R Wallace.

 

Réalité : la réalité est ce qui est. Ce qui existe existe – peu importe ce que quiconque pense, ressent, veut ou souhaite. La réalité, libérée des nuages des émotions, des croyances, ou de ce qu’une personne veut qu’elle soit, permet à un individu de choisir l’action « la meilleure pour moi » et la meilleure pour les autres dans chaque situation. A part la réalité rien d’autre n’existe.

La raison et la logique : ce sont les 2 seuls outils pour être objectif. Ces outils permettent de rejeter le mysticisme et les « autorités malveillantes » comme étant invalides, irréels et impuissantes.

Droits individuels : le seul droit inaliénable, objectivement valide. Remplace tous les autres droits. Les droits individuels rendent les supposés droits des minorités insignifiants. Car la plus petite minorité est la minorité de l’individu. Et si les droits individuels sont protégés, alors les droits de tous sont protégés.

Conscience : la conscience parmet aux êtres humains d’échapper aux contrôles automatiques de la nature (« instinct sexuel »,  » conformisme au groupe » ….) et aux manipulations. La conscience est ce qui permet de choisir d’agir pour le mieux ou pour le pire pour soi-même et/ou pour les autres. Seuls les êtres humains peuvent choisir d’être honnêtes ou malhonnêtes ; objectif ou mystique ; bons ou mauvais. Avec la conscience n’importe qui, peut à n’importe quel moment, choisir une des 2 alternatives. Tous les autres animaux n’ont pas ce choix, car ils agissent automatiquement au programme que la nature leur a donné; ils sont donc innocents de leur comportement.  Mais avec la conscience, l’être humain est placé devant le libre choix et est donc responsable de ses actions. 

Autorités extérieures : personnes ( dans la politique, religion, médias, gourous…) dont les modes opératoires sont de vivre en dirigeant les autres dans des directions non naturelles. Ces personnes utilisent toujours  les idées de bonté, de sacrific, d’amour de l’autre, d’humanité et de grandes causes de façon malhonnête, illogique pour fabriquer des illusions et faire des distortions de la réalité.

Mysticisme : l’esprit contient des bizarreries, des erreurs de raisonnement, des programmations erronés que l’on appelle des « biais cognitifs ». Ces faiblesses endommage chez une personne sa capacité à réfléchir,à identifier la réalité. Le mysticisme est aussi une maladie collective qui affecte toute personne  qui se tourne vers d’autres, ou vers le groupe, ou le leader pour trouver des solutions à son (ses) problèmes. Les symptomes sont la communication malhonnête, les affirmations ou attaques hors contexte, l’utilisation de non sequiturs, la pensée non intégrée. Avec le mysticime l’esprit est sans arme face aux idées irrationelles, à moins d’utiliser la raison et la logique.

Mystique : personne qui choisit de ne pas voir, ou de renier, la réalité. En faisant cela, elle endommage leur capacité identifier et intégrer la réalité. Le mystique utilise ses émotions, son imagination ses sensations, ses souhaits pour « recrééer » la réalité => ce qu produit de l’aveuglement,  de l’irresponsabilité, perte de contrôle. Elle agit d’après ce qui n’existe pas.

Manipulation  du mysticisme : le mysticisme (voir plus haut) est un trouble de l’esprit.  Certaines autorités utilisent le mysticisme pour créer des choses qui n’existent pas  (hallucinations et croyances collectives) et  pour justifier  l’usage de la tromperie, de la malhonnêteté, de la force pour obtenir du pouvoir de la grande majorité des individus.  

Sacrifice et altruisme : à 1ère vue ce concept semble correct et bienvaillant.  Mais son principe et ses conséquences sont le sacrifice humain. L’altruiste accepte comme postulat que des êtres humains peuvent être sacrifiés aux autres. Avec cette notion, les sacrifices humains peuvent être faits pour n’importe qui, pour n’importe quels raisons (les dieux, la tribu, le dirigeant, la patrie, le parti, une grande cause…..) Le sacrifice est un outil puissant utilisé par les « autorités ». Les promoteurs de l’altruisme sont toujours bénéficiaires – de façon directe ou indirecte – des sacrifices des autres. (argent, prestige, pouvoir ….) tout en paraissant être de bonnes personnes., des bienfaiteurs de la société.