3 livres pas si saints que ça..(Bible / Talmud / Coran)

  • Alors, qu’est-ce que la Bible nous dit ?
     
     Les chrétiens sont dans la position inconfortable d’adorer un dieu moralement inférieur à eux-mêmes.

    Qui devons-nous tuer ?

    – Les homosexuels (Lévitique 20:13 ;  Romains 1:26-32)

    – Les adultères (Lévitique 20:10 ; Deutéronome 22:22)

    – Les enfants désobéissants (Deutéronome 21: 20 21:21; Lévitique20 : 9; Exode 21: 15)

    – Les femmes qui ne sont pas vierges lors de leur nuit de noce (Deutéronome 22 : 13-21)

    – Tous les non-chrétiens (parabole racontée par Christ dans Luc 19 : 27)

    – Ceux qui sont accusés de méchanceté par au moins deux personnes (Deutéronome 17: 2-7)

    – Quiconque travaille le jour du Sabbat (Exode 35 : 2-3 ; Nombres 15,32-6

    (Pas même pour allumer un incendie et aucune exclusion pour les conducteurs d’ambulance)

     

    Femmes :

    – Il est « honteux » pour une femme de parler à l’église (1 Corinthiens 14 : 34 -35)

    – Un homme doit valider les paroles de sa femme (Nombres 30 : 8)

    – Une femme ne doit pas enseigner ou tenir l’autorité sur un homme (1Thimoté 2:12)

    – Lot sauve des messagers, des hommes de Sodome,  en leur offrant ses 2 filles vierges et en disant « faites ce qu’il vous plaira» (Genèse 19 : 8)

    – « Tuez toutes les femmes qui ont dormi avec un homme, mais gardez pour vous toutes les filles qui n’ont jamais dormi avec un homme » (Nombre 31: 17-18)

     

    Esclavage :

    – Dieu soutient l’esclavage (Lévitique 25 : 44-46 ; Exode 21: 2-8 ; Ephésiens : 6 :5 ; Colossiens 3 : 22)

    – Instructions sur la façon de vendre votre fille comme esclave (Exode 21 : 7-8)

    – Quand donner à vos esclaves des coups « sévères » ou « légers » (Luc 12 : 42-48)

    – Ok pour battre les esclaves uniquement si ils ne meurent pas dans les 2 jours (Exode 21: 20-21)

    – Comment marquer votre esclave, avec un poinçon, à l’oreille (Deutéronome 15:17)

     

    Mariage :

    – Il est préférable que toutes les personnes restent célibataires. Le mariage est un compromis de moindre mal pour les chrétiens trop faibles pour résister à leurs pulsions sexuelles, «car il vaut mieux se marier que brûler» (Pau ;1 Corinthien 7: 1-2 , 7 : 8-9 ; 25-6,38)

    – Le violeur d’une femme célibataire doit l’acheter et en faire sa femme (apparemment une union beaucoup plus « sainte » qu’une véritable relation affectueuse entre homosexuels – Deutéronome 22 : 28-29)

     

    Justice :

    – Si un homme soupçonne sa femme de tricher, il peut lui servir une boisson maudite, si elle se déforme, alors cela prouve sa culpabilité (Nombres 5 : 12-31)

    – 42 enfants tués par des ours pour avoir appelé « de façon mauvaise » un prophète  (2Rois 2 : 23-24)

    – OK pour battre vos enfants avec une badine – ça ne les tuera pas (Proverbe 23 : 13-14)

    – Dieu engage, ordonne ou approuve toute forme d’atrocité connue de l’homme (choisir une page de l’Ancien Testament au hasard)

     

    Est-ce que les Lois de l’Ancien Testament s’appliquent toujours ?

    – Il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé (Christ – Matthieu 5 : 17-19)

     

    Christ, quel modèle …

    – Le Christ nous dit qu’il faut «haïr» toute notre famille, et même notre propre vie, si nous voulons être un de ses disciples (Luc 14 : 26)

    – Ceux qui abandonnent leur famille seront récompensés (Matthieu 19 : 29)

    – « Car je suis venu mettre un homme en contradiction avec son père, et la fille contre sa mère … Et les ennemis d’un homme seront de leur propre ménage » (Christ – Matthieu 10 : 35-36)

    – « Je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée » (Christ Matthieu 10 : 34-35)

    – Si vous n’avez pas d’épée, vendez vos vêtements pour en acheter une (Luc 22 : 36)

    – Malédiction sur un figuier pour ne pas porter de fruits hors saison (Marc 11 : 12-14 20-21)

    – Ne voulais pas aider une fille parce qu’elle était un «chien» gentil (Matthieu 15 : 22-28)

     

    Les guerres

    – Va maintenant, frappe Amalek, et dévouez par interdit tout ce qui lui appartient; tu ne l’épargneras point, et tu feras mourir hommes et femmes, enfants et nourrissons, boeufs et brebis, chameaux et ânes.(1 Samuel 15 : 3)

    C’est pourquoi livre leurs enfants à la famine, Précipite-les par le glaive; Que leurs femmes soient privées d’enfants et deviennent veuves, Et que leurs maris soient enlevés par la peste; Que leurs jeunes gens soient frappés par l’épée dans le combat !(Jérémie 18 : 21)

    – Josué battit tout le pays, la montagne, le midi, la plaine et les coteaux, et il en battit tous les rois; il ne laissa échapper personne, et il dévoua par interdit tout ce qui respirait, comme l’avait ordonné l’Éternel, le Dieu d’Israël. (Josué 10-40)

    Bien sûr, il existe plusieurs bons passages dans la Bible, ceux qui sont soigneusement choisis par votre prêtre pour les lectures du dimanche. Mais (et pardonnez l’analogie) si vous trouvez du chocolat dans un tas de fumier, vous ne le mangez pas, n’est-ce pas ? Non. Car le bien est entaché par le mauvais qui l’entoure.

     

Ensuite que nous dit le Talmud ?

Le Talmud est le livre central du judaïsme moderne (c’est-à-dire celui qui s’est construit après la venue du Christ). Tout y est permis à l’encontre des goyim (« non-juifs », en hébreu, au singulier goy) qui sont abaissés au rang de bêtes. Des versions expurgées furent alors éditées par les rabbins, pour le « grand public ». Ce sont encore celles qu’on peut trouver derrière des vitrines de magasins. Voici un recueil de quelques sentences de la version originale :

Talmud, Ereget Rashi Erod.22 30 : Un goy est comme un chien. Les Ecritures nous apprennent qu’un chien mérite plus de respect qu’un goy.

Talmud, Iebhammoth 61a : Les juifs ont droit à être appelés “hommes”, pas les goyim.

Talmud, Iore Dea 377, 1 : Il faut remplacer les serviteurs goyim morts, comme les vaches, ou les ânes perdus. Il ne faut pas montrer de sympathie pour le juif qui les emploie.

Talmud, Jalkut Rubeni Gadol 12b: Les âmes des goyim proviennent d’esprits impurs qu’on nomme porcs.

Talmud, Kerithuth 6b p. 78 : Les juifs sont des humains, non les goyim, ce sont des animaux.

Talmud, Kethuboth 110b : Pour l’interprétation d’un psaume un rabbin dit : ” le psalmiste compare les goyim à des bêtes impures “.

Talmud, Orach Chaiim 225, 10 : Les goyim et les animaux sont utilisés de manière équivalente dans une comparaison.

Talmud, Schene Luchoth Haberith p. 250b : Bien qu’un goy ait la même apparence qu’un juif, il se comportent envers les juifs de la même manière qu’un singe envers un homme.

Talmud, Tosaphot, Jebamoth 94b: Lorsque vous mangez en présence d’un goy c’est comme ci vous mangiez avec un chien.

Talmud, Yebamoth 98a : Tous les enfants des goyims sont des animaux

Talmud, Zohar II 64b : Les goyim sont idolâtres, ils sont comparés aux vaches et aux ânes.

Talmud, Orach Chaiim 57, 6a : Il ne faut pas avoir plus de compassion pour les goyim que pour les cochons, quand ils sont malades des intestins.

Talmud, Babha Bathra 54b : La propriété d’un goy appartient au premier juif qui la réclame.

Talmud, Babha Kama 113a : Les juifs peuvent mentir et se parjurer, si c’est pour tromper ou faire condamner un goy.

Talmud, Babha Kama 113b: Le nom de Dieu n’est pas profané quand le mensonge a été fait à un goy.

Talmud, Baba Mezia 24a: si un juif trouve un objet appartenant à un goyim, il n’est pas tenu de le lui rendre.

Talmud, Choschen Ham 183, 7: Des juifs qui trompent un goy doivent se partager le bénéfice équitablement.

Talmud, Abhodah Zarah 54a: L’usure peut être pratiquée sur les goyim, ou sur les apostats.

Talmud, Choschen Ham 226, 1: Les juifs peuvent garder sans s’en inquiéter les affaires perdues par un goy.

Talmud, Iore Dea 157, 2 hagah: Si un juif a la possibilité de tromper un goy, il peut le faire.

Talmud – Babha Kama 113a: Les incroyants ne bénéficient pas de la loi et Dieu à mis leur argent à la disposition d’Israël.

Talmud, Schabbouth Hag. 6d: Les juifs peuvent jurer faussement en utilisant des phrases à double sens, ou tout autre subterfuge.

Talmud, Abhodah Zarah 4b: Vous pouvez tuer un goy avec vos propres mains.

Talmud, Bammidber Raba c 21 & Jalkut 772: Tout juif qui verse le sang de goyim revient à la même chose qu’une offrande à Dieu.

Talmud, Sanhedrin 57a: si un juif tue un goy, il ne sera pas condamné à mort. Ce qu’un juif vole d’un goy, il peut le garder.

Talmud, Zohar II, 43a : L’extermination des goyim est un sacrifice agréable à Dieu.

Talmud, Abhodah Zarah 35b : toutes les filles des incroyants sont niddah (sales, impures) depuis leur naissance.

Talmud – Iore Dea 198, 48 : Les femmes Juives sont contaminées par la simple rencontre de goyim.

Talmud, Zohar I, 131a : Les goyim souillent le monde. Le juif est un être supérieur

Talmud, Sanhédrin 52b: L’adultère n’est pas défendu avec la femme d’un goy, parce que Moïse n’a interdit que l’adultère avec “la femme de ton prochain”, et les goy s ne sont pas des prochains.

Talmud, Shabbath 116a (p. 569): Les juifs doivent détruire les livres des goyim (nouveau testament).

Citations de Justin Bonaventure Pranaitis (1861-1917), prêtre catholique lituanien, professeur d’hébreu à l’Université ecclésiastique impériale de Saint-Pétersbourg, dans le « Talmud démasqué » (1892). Comme on peut le lire dans cet article, il fallut « attendre le XIXe siècle, même si l’étude du Talmud en Pologne conduisit à une impression de l’édition complète avec restauration du texte original réalisée à Cracovie entre 1602 et 1605 (c’est dans un même esprit que certains demandèrent un peu plus tard qu’une traduction soit réalisée et à Vienne, demande qui fut même portée devant les corps législatifs), pour qu’un prêtre, l’abbé Chiarini(1789-1832), professeur de langues orientales à l’université de Varsovie publie à Paris, en 1830, une volumineuse Théorie du Judaïsme, dans laquelle il fit figurer une traduction partielle du Talmud dans laquelle il révéla les passages qui avaient été expurgés et censurés, Talmud de Babylone traduit en langue Française et complété par le Talmud de Jérusalem, qu’il fit d’ailleurs éditer en 1831. Ce fut ensuit un autre ecclésiastique, l’abbé August Rohling (1839-1931), docteur en théologie, professeur d’exégèse à l’Université de Münster, chanoine de la collégiale de Prague, s’appuyant sur les travaux de Johann Andreas Eisenmenger (1654-1704), professeur d’hébreu à Heidelberg, qui se pencha avec attention sur le sujet en utilisant des versions non expurgées du Talmud, et fit paraître en 1871 un ouvrage en Allemagne : Der Talmudjude (Le Juif talmudique), publié en France en 1888 par les soins de l’abbé Maximilien de Lamarque, docteur en théologie, dans lequel il citait de très nombreux passages censurés et expurgés du Talmud.

Et enfin le Coran :

Coran 2:191 – Tuez les incroyants partout où vous les trouverez.

Coran 3:28 – Les musulmans ne doivent pas prendre les infidèles comme amis.

Coran 3:85 – Toute religion autre que l’islam n’est pas acceptable.

Coran 5:33 – Tuer ou crucifier les infidèles s’ils critiquent l’islam.

Coran 8:12 – Terroriser et décapiter ceux qui croient en des Écritures autres que le Coran.

Coran 8:60 – Les musulmans doivent rassembler toutes leurs armes pour terroriser les infidèles.

Coran 9:5 – quand l’occasion se présente, tuez les infidèles partout où vous les attrapez

Coran 9:30 – Les juifs et les chrétiens sont des pervers: combattez-les.

Coran 9 : 123 – Faites la guerre aux infidèles dans votre voisinage

Coran 22:19 – Punissez les incroyants avec des vêtements de feu, des barres de fer crochues, on versera de l’eau bouillante sur leur tête, qui fera fondre ce qui est dans leur ventre et même leur peau.

Coran 47 : 4 – Ne cherchez pas la paix avec les infidèles;décapitez-les quand vous les attrapez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *