UN GRAND MAL AU-DELÀ DE L’IMAGINATION DE L’HOMME

UN GRAND MAL AU-DELÀ DE L’IMAGINATION DE L’HOMME

Que ce dieu,

Parfait dans tous les termes,

Tout-puissant

N’ayant besoin de rien,

Sachant tout

Le passé, le futur et même le possible ;

Le Père aimant, juste, miséricordieux et pardonnant ;

Créerait sommairement,

Du néant innocent,

Des créatures capables de souffrir,

Sachant à l’avance,

Qu’il les fera

Souffrir éternellement –

Comme promis par Jésus !

Aucun acte de sa «créature-victime»

Ne pourrait justifier ce verdict de haine insurpassable,

L’injustice et la miséricorde ;

Dans l’ensemble, la définition même de l’impitoyable.

Rien de plus n’est nécessaire,

Bien que les livres « sacrés » y contribuent,

Pour prouver qu’un tel dieu

N’est pas et n’a jamais été,

Excepté une création imaginaire des

Hommes.

________________________________________

C’EST LE POINT FAIBLE DU CHRITIANISME

Aucun des arguments, plus sophistiqués et plus complexes, contre ce Dieu n’a fait voir aux Chrétiens que leur histoire – comme ils la définissent – fait de Dieu un pécheur impardonnable.

Ne devrions-nous pas trouver une façon de leur dire ?

Ce texte a été traduit par un admirateur de Robert G. Ingersoll, qui en utilisant le bon sens et les principes du christianisme, a complètement révélé et expliqué son effet dévastateur dans le dernier tiers du 19ème siècle. Si vous ne le connaissez pas, vous pouvez acheter une « compilation des discours de Robert Ingersoll » , en français, au format Kindle sur Amazon ou au format pdf sur le site : http://les-outils-de-la-sagesse.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *