L’ARITHMETIQUE IMPITOYABLE DE L’ENFER

 

 

Cet article a été traduit par un admirateur de Robert G. Ingersoll, qui en utilisant le bon sens et les principes du christianisme, a complètement révélé et expliqué son effet dévastateur dans le dernier tiers du 19ème siècle. Si vous ne le connaissez pas, vous pouvez acheter une « compilation des discours de Robert Ingersoll » , en français, sur Amazon, au format Kindle, – ou au format pdf sur le site : http://les-outils-de-la-sagesse.fr/

 

 

JESUS AVAIT PRÉVENU: BEAUCOUP SERONT DAMNÉS – QUELQUES UNS SERONT SAUVÉS

Beaucoup + quelques-uns = 100% = 7 000 000 000 d’êtres humains

(Les théologiens exonèrent de l’enfer les incompétents mentaux, les enfants et ceux qui agissent sous la force).

 

Croyez-vous en Jésus ?

Il a dit : « Entrez par la porte étroite; car large est la porte, et spacieuse la voie qui conduit à la perdition, et nombreux sont ceux qui y passent ; car étroite est la porte, et resserrée la voie qui conduit à la vie, et il en est peu qui la trouvent !» (Matthieu 7: 13-14)

« Je vais vous apprendre qui craindre : craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir de jeter dans l’enfer; Oui, je vous le dis craignez celui-là ! » (Luc 12: 5)

« Ne pensez pas que je suis venu apporter la paix sur la terre ; Je suis venu apporter non pas la paix, mais l’épée. » (Matthieu 10:34)

 

Mais, est-ce qu’il l’a vraiment dit ?

« Car je vous le dis, à moins que votre justice ne dépasse celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux. » (Matthieu 5-20)

« … Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la : mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie, que de t’en aller, ayant deux mains, en enfer, dans le feu inextinguible. » (Marc 9:43)

 

Il a souvent dit des choses très difficiles de la manière la plus solennelle :

«  » Si quelqu’un vient à moi et ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et ses soeurs, et même sa propre vie, il ne peut être mon disciple. » (Luc 14:26)

Vous donc, vous serez parfait comme votre Père céleste est parfait. (Matthieu 5:48)

Ce sont des déclarations claires et emphatiques. N’est-il pas éminemment raisonnable de conclure que Jésus connaissait et comprenait ce qu’il disait ; Et savait que les autres entendaient ses paroles – ou les liraient à travers les siècles – qu’en pensez-vous ?

Quel homme, ou groupe d’hommes, autorisez-vous à changer Jésus ?

N’est-il pas éminemment raisonnable de conclure que nos chances d’aller en enfer sont supérieures à 50% ?

Avec seulement deux groupes mentionnés, il est très probable que plus de la moitié – voire 80% n’entendent pas le sens de « beaucoup ». C’est tout simplement la façon dont fonctionne l’arithmétique. La moitié de la population mondiale compte 3 500 000 000 d’êtres humains!

La souffrance éternelle, sans jamais aucun espoir de la libération. Qu’une telle menace – venant de Dieu ! – ne nous tue pas de peur, c’est simplement qu’on ne peut pas comprendre ces mots ; Personne n’a le moindre cadre de référence pour comprendre le sens de l’éternité. Pourtant, l’idée de toujours, pour toujours et toujours, peut survenir si vous y pensez.

Qu’est-ce qui vous rend éligible pour l’enfer?

  • Ne pas faire le bien quand vous le pourriez ;
  • Ne pas croire correctement quand vous le pourriez ;
  • Ne pas aimer Dieu quand vous le pourriez ;
  • Ne pas vous repentir de vos erreurs lors de votre dernière pensée consciente à la fin de votre vie, quand vous le pourriez. – peut être.

Le terme « pourriez » provient de la seule chose que tous les êtres humains prétendent partager de façon égale et suffisante : le libre arbitre. C’est votre capacité revendiquée à prendre des décisions morales de façon délibérée, y compris à croire à juste titre et à faire avec raison, complètement libre de tout ce qui vous a amené à être ce que vous êtes !

Comment êtes-vous entré dans ce jeu obscène des « nombreux damnés » et des « quelques sauvés » ? Juste en étant né. Certes, comme Jésus l’a dit à propos de Judas, il vaut mieux ne pas être né du tout, que d’être condamné au châtiment éternel.

C’est juste parce que, bien qu’il n’y ait jamais eu deux personnes identiques, les théologiens insistent pour que tous les humains connaissent la bonne voie lorsqu’ils sont confrontés à une question morale sérieuse ; Et soient librement en mesure de suivre la bonne voie – indépendamment des avantages et des inconvénients que nous avons rencontrés.

Des choses comme : l’héritage génétique ◦ la vie dans l’utérus ◦ l’époque et le lieu de naissance ◦ les parents ◦ les relations ◦ la race ◦ le genre ◦ la culture ◦ les expériences dans la petite enfance et l’enfance ◦ les mutations dans le cerveau et le corps ◦ les événements aléatoires ◦ la stature physique naturelle ◦ regard ◦ sourire ◦ voix ◦ intelligence ◦ inclinations sexuelles ◦ personnalité ◦ esprit ◦ capacité naturelle dans le sport ◦ musique et danse ◦ formation religieuse ◦ circonstances économiques ◦ influences culturelles ◦ droits politiques et civils ◦ coutumes dominantes de l’époque ◦ et la multitude des expériences de vie , non choisi par l’individu, mais qui lui sont arrivés.

C’est la doctrine impitoyable, et établie par l’homme, des Églises chrétiennes dépouillées de toutes considérations sentimentales.

C’est la structure inflexible sous l’interminable discours d’amour, de justice et de miséricorde.

Vous devez croire correctement pour rester hors de l’enfer. Cela signifie que même si, depuis le berceau, vous avez appris une autre religion ou que vous avez peu ou pas d’informations sur Jésus, vous devez croire en lui. L’Église catholique proclame toujours fièrement le Credo Athanasien ; voici ce qu’il a dit :

Quiconque veut être sauvé doit, avant tout, tenir la foi catholique : s’il ne la garde pas entière et pure, il périra sans aucun doute pour l’éternité.

D’autres dénominations et sectes chrétiennes trop nombreuses à mentionner ne sont pas moins cruelles dans l’exigence de croyances impossibles.

Vous devez aussi aimer Dieu pour rester hors de l’enfer. Devez l’aimer ? L’amour obligatoire est une contradiction en termes. Cela seul discrédite le message chrétien du salut.

Ceux que vous aimez vous les connaissez. Qui peut vraiment aimer un être sachant-tout ; immatériel ; se tenant en tout lieu ; quelque chose fait de rien ; sans personnalité ? Personne ne peut même l’imaginer, encore moins l’aimer. Comment peut-il y avoir une vraie croyance et un véritable amour sous la menace d’une punition éternelle ?

Des exigences comme celle-ci ne peuvent provenir d’un père aimant, miséricordieux et pardonnant, quoi qu’il soit, il n’est pas cela. Il est beaucoup plus probablement le travail des hommes – des hommes qui retirent des bénéfices en tant que «interprètes» de la volonté de Dieu.

Au fond, le christianisme est une religion de HAINE implacable, et non d’amour. Vous êtes détesté pour le péché commis par Adam et Ève. Et si vous n’êtes pas parmi les chanceux qui sont purifiés de ce péché imposé et de vos autres péchés avant de mourir, vous rejoindrez la majorité détestée en enfer pour toujours.

Il y a toutes sortes de raisons pour lesquelles un chrétien embrasse l’image et le message de Jésus, il les trouve dans ses paroles et actes d’amour, de miséricorde et d’humanité.

Il y a toutes les raisons de rejeter le démon à sang froid créée par l’homme, qui a ordonné des meurtres et des viols en masse, en sa qualité d’Un avec le Père de toute éternité. L’Ancien Testament est rempli de cela.

Il y a toutes les raisons de rejeter le Jésus créé par l’homme dans son rôle de restaurer le plus grand symbole de haine durable, sans pitié, de tous les temps – l’enfer pour toujours.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *