Les 4 étapes de la méthode scientifique

Si vous comprenez déjà la méthode scientifique, je vais expliquer quelque chose que vous ne comprenez pas, c’est-à-dire comment appliquer la méthode scientifique avec succès pour la première fois, à tous les domaines de la connaissance ; non seulement dans les sciences physiques, mais dans chaque domaine de la connaissance, en tant que concept global.

Pour ceux qui ne la comprennent pas, je vais démontrer comment la méthode scientifique fonctionne. Par exemple, comment pouvez-vous appliquer la méthode scientifique pour construire une relation plus gratifiante entre parents et enfants, construire une relation mutuellement enrichissante entre les nations du monde. C’est une des choses que nous allons expliquer, dans ce cours…. D’accord, qu’est-ce que c’est que la méthode scientifique ? Mesdames et messieurs, vous n’avez aucune idée comme il peut être frustrant d’essayer d’expliquer la signification d’un concept dont tout le monde a entendu parler. Je vais tenter de partager avec vous une partie de mon excitation personnelle sur la méthode scientifique.

Si quelqu’un ressent de l’ennui pour les sciences physiques et n’est pas enthousiasmé par la méthode scientifique, cela m’indique que, peut-être, votre compréhension n’est pas aussi grande, qu’elle devrait l’être, parce que si vous en aviez la compréhension, vous seriez excité, c’est une des choses les plus excitantes jamais conçues par l’esprit humain ! C’est le seul outil jamais conçu pour générer plus de progrès, plus de réalisations, plus d’accomplissements, que tout ce que l’homme n’a jamais découvert.

Cependant, j’ai dit lors de la session 1 : plus le sujet est important, plus le nombre de personnes intéressées par un sujet sera restreint. Par exemple, à quoi l’individu moyen pense-t-il, quand il pense à la méthode scientifique ? À quoi pense-t-il ? C’est facile, l’individu lambda n’y pense jamais, à aucun moment, durant sa vie entière !

Si on enlève l’image académique ou ésotérique, la méthode scientifique est utilisée par toute personne qui pense dans le monde ! La méthode scientifique est naturelle pour l’homme, tout le monde l’utilise.

Cependant, ceux qui comprennent la méthode explicitement, plutôt qu’intuitivement, ou disons implicitement, trouveront que c’est un outil très utile pour construire de nouvelles connaissances. Dans notre quête de nouvelles connaissances, il y une étape naturelle pour commencer notre recherche.

La 1ère étape de la méthode scientifique est si simple que presque tout le monde rate la 1ère étape, et il y a 4 étapes en tout, et l’homme moyen ne pratique jamais la 1ère étape. Examinons les 4 étapes de cette méthode. Nous discuterons de leur relation les unes avec les autres.

La 1ère étape est appelée observation, cela demande une petite explication : la plupart des gens ont la chance d’être nés avec des yeux pour voir, pourtant j’ai bien peur que la plupart des gens ne voient jamais grand-chose et la raison pour laquelle ils ne voient pas grand-chose, c’est parce qu’ils ne sont pas des observateurs sensibles et attentifs. Ce ne sont pas des observateurs sensibles, alors ils ratent presque tout dans leur vie. Thomas Edison a fait un commentaire sur le sujet, il a dit : « l’œil voit beaucoup de choses, mais le cerveau moyen enregistre très peu de chose ». En effet, personne n’a la moindre idée de ce que le cerveau voit, à moins d’avoir été entrainé. Nous devons acquérir ce que nous appelons la sensibilité. Eh bien, mesdames et messieurs, je tiens à souligner que le simple fait de savoir par où commencer, la 1ère étape, est l’une des découvertes les plus remarquables et les plus importantes, de tous les temps, en sachant simplement par où commencer !

Vous commencez par observer tout ce qui vous intéresse. L’observation de l’univers par l’homme est alors la première étape vers de nouvelles connaissances. L‘observation, on peut le dire, est la genèse de toutes les connaissances. (Note : Si il n’y a rien à observer, il n’y a aucune connaissance possible de quoi que ce soit ! / Observer l’inexistant n’apportera rien)

En commençant par l’observation, le chercheur accumule des données que ce soit aux niveaux microscopiques, macroscopiques, ce sont simplement des données brutes concernant l’univers, l’environnement, il recueille des observations, il les enregistre soigneusement, il enregistre les mouvements des planètes, il mesure la vitesse à laquelle les objets tombent l’espace, et donc il rassemble une montagne de faits, il n’y a qu’un seul problème, un très gros problème, c’est que les faits en soi ne font pas une science.

Si vous vous arrêtez à la 1ère étape, déjà veuillez noter que la plupart des gens n’arrivent jamais à la 1ère étape, si vous vous arrêtez à la 1ère étape, vous n’aurez que des faits, une autre façon de le dire est que vous n’avez rien, ou virtuellement rien. Il n’y a rien de plus surestimé que les faits. Tous les faits accumulés, du monde, ne sont que confusion, à moins que nous puissions organiser ces faits de manière rationnelle, car sans organisation, vous serez submergé par une agglomération complexe de faits, ce qui occultera complètement la vision du problème et la solution du problème.

Ce que nous avons à faire, nous devons nous demander comment simplifier ces nombreux faits. Comment peuvent-ils être reliés ensemble ? Y a-t-il un lien entre ces faits apparemment sans rapport ? Et cela nous amène à l’étape n°2 de la méthode scientifique. Nous devons découvrir une généralisation, concernant les faits précédemment observés à l’étape n°1.

Avec le processus de la pensée logique, appelé raisonnement inductif, nous formulons ce qu’on appelle une hypothèse. Une hypothèse est une généralisation radicale, ou un processus mental. Vous associez l’observation, les faits sont connectés par une déclaration générale, appelée hypothèse, et cette généralisation sera considérée comme vraie jusqu’à ce qu’une exception inexplicable soit trouvée, et qui ne va pas avec la généralisation. Les hypothèses deviennent le fondement de la 3ème étape de la méthode scientifique, appelée extrapolation.

Lorsque vous extrapolez, vous étendez simplement l’hypothèse dans un nouveau domaine de connaissance inexploré ; là où des observations n’ont pas encore été faites. En d’autres termes, vous faites une prédiction, basée sur une hypothèse, sur ce qui se produira dans un domaine de connaissance, où il n’y a eu encore aucune observation.

Donc, nous avons ces étapes simples : étape 1, nous observons les faits, nous recueillons des données ; étape 2, nous faisons une déclaration générale qui reliera les faits recueillis à l’étape 1, c’est la formulation de l’hypothèse ; étape 3, nous étendons la généralisation à un domaine où nous n’avons pas encore fait d’observations, et cela s’appelle l’extrapolation.

En d’autres termes, vous faites une prédiction, basée sur l’hypothèse, d’un événement futur.

Enfin, nous devons avoir un moyen de vérifier notre travail, nous devons déterminer, si nous vivons encore dans le monde réel, et non pas dans un monde imaginaire, vous ne pouvez rien voir si vous vivez dans votre tour d’ivoire, la vue est nuageuse… C’est pourquoi la 4ème étape de la méthode scientifique est importante, car elle vous fait sortir de votre tour d’ivoire, de votre monde de rêve.

La 4ème étape de la méthode scientifique est encore de l’observation mais cette fois l’observation n’est pas utilisée pour rassembler de nouvelles données mais plutôt pour tester l’hypothèse au sujet de ce qui est vrai, c’est une étape de vérification.

Le but de l’observation dans la 4ème étape est donc de corroborer l’hypothèse, de tester l’hypothèse, pour savoir si elle est vraie. Si la prédiction ne se réalise pas, qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie qu’il est possible que la généralisation soit fausse. Vous feriez mieux de vérifier et de découvrir quel est le problème !

Il ne suffit pas que l’hypothèse fonctionne la majorité du temps, ou les trois quarts du temps, ou 99 % du temps, ce n’est pas suffisant ! Dans les sciences physiques, une norme s’applique pour continuer à accepter l’hypothèse : la prédiction de l’hypothèse, doit se réaliser 100 % du temps, avec 0 échec ! Quand je dis 0 échec cela signifie aucune exception, même pas même une petite exception, ça veut dire : pas d’exception du tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *