La parabole du chirurgien et de l’infirme

 

 

Un chirurgien appela à un pauvre infirme, et lui proposa gentiment de l’aider. Le chirurgien se mit à parler très savamment de la nature et de l’origine de la maladie ; des propriétés curatives de certains médicaments ; des avantages de l’exercice, de l’air et de la lumière, et des diverses manières dont la santé et la force pouvaient être rétablies. Ces remarques étaient si pleines de bon sens, et elles contenaient tant de pensées profondes et de connaissances précises, que l’infirme, était inquiet et s’écria : «N’emportez pas, je vous prie, mes béquilles. Sans elles je serais misérable ! »

– « Je ne vais pas, dit le chirurgien, enlever vos béquilles, je vais vous guérir, et vous jetterez les béquilles vous-même. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *