LE TALON D’ACHILLE DU CHRISTIANISME

Cet article a été traduit par un admirateur de Robert G. Ingersoll, qui en utilisant le bon sens et les principes du christianisme, a complètement révélé et expliqué son effet dévastateur dans le dernier tiers du 19ème siècle. Si vous ne le connaissez pas, vous pouvez acheter une « compilation des discours de Robert Ingersoll » , en français, au format Kindle sur Amazon ou au format pdf sur le site : http://les-outils-de-la-sagesse.fr/

 

Affaiblir la croyance du « Libre Arbitre Chrétien » (LAC) peut demander du temps pour promouvoir la cause de l’humanisme laïc. Saint Paul n’a raconté que la moitié de l’histoire : « Et si Christ n’est pas ressuscité, notre prédication est vaine, et votre foi aussi est vaine « . (1 Corinthiens 15 : 14)

Il aurait dû ajouter que si l’homme n’est pas libre de choisir entre le bien et le mal alors il ne peut pas y avoir de péché, pas besoin d’expiation et pas besoin de Jésus Christ – et votre foi aussi est vaine.

Qu’est-ce que le libre arbitre chrétien ? L’encyclopédie catholique déclare qu’une «volonté libre est une volonté sans cause». Ainsi, « sans-cause » signifie sans être influencé par les énormes disparités de l’hérédité génétique, de l’éducation, de l’environnement, si cette influence est un ingrédient nécessaire à la cause d’un grave problème de choix moral.

Considérons l’énormité, à couper le souffle, de cette affirmation :

Rien de ce que vos parents vous ont appris, rien de ce que vous avez appris par l’expérience, rien de ce que vous avez appris à l’église ou à l’école n’a d’effet décisif sur vos choix moraux importants ! Il y a quelque chose en vous qui est «sans cause» qui surpasse tout cela, si seulement vous l’utilisez correctement. Votre refus rebelle de le faire est ce qui vous condamne à la punition sans fin.

Cela doit être ainsi puisque l’histoire du salut chrétien dépend de la culpabilité de l’humanité ; ainsi, les explications pour le « péché » ne peuvent pas se tenir sur quoi que ce soit sur lequel on n’a aucun contrôle.

Ce que la science a fait avec la terre qui était considérée comme étant plate, elle peut le faire avec cette idée bizarre. Les découvertes augmentent dans les neurosciences, la génétique, l’épigénétique et la psychologie, jetant le plus grand doute sur la version chrétienne du libre arbitre. De nombreux scientifiques croient déjà que les éléments de preuve sont suffisamment clairs pour la nier. Leur travail commence tout juste.

La laïcité devrait atteindre les milliers de chrétiens intelligents déjà sur la fin de la courbe de la foi et présenter le cas contre le « LAC » d’une manière nouvelle. Un cas qui arrête, est intéressant et persuasif ; Et surtout quelque chose qu’ils peuvent évaluer en fonction de leur propre expérience. Il doit être bref – c’est si important aujourd’hui – et dans un langage ordinaire.

Tout d’abord, pour progresser, il est essentiel de reconnaître le genre de libre arbitre que chacun éprouve chaque jour – leur libre arbitre évident. Les gens savent qu’ils font des choix et savent qu’ils les font librement. Ceux-ci sont exempts de contrainte externe et ils se différencient du LAC.

Il ne fait aucun doute que si vous n’êtes pas un enfant ou n’êtes pas atteint de troubles mentaux ; et n’êtes sous aucune contrainte physique ou mentale, que vous faites des choix tout le temps ; Et ces choix sont ceux que vous décidez de faire, même si vous ne les aimez peut-être pas. Dans ce sens, il ne fait aucun doute que vous avez le libre arbitre.

Mais avez-vous, et pouvez-vous, avoir le libre arbitre en ce sens que, en faisant vos choix, vous les prenez librement de tout ce qui vous a amené à devenir votre propre personne ?

Considérez les effets de ces facteurs sur votre identité ; auriez-vous été différent si un ou plusieurs des facteurs ci-dessous avaient été tout autres ; Ou si ils avaient imposés ou choisi par vous :

1. Être né – et dans un monde où, comme Jésus l’a promis solennellement, le destin de l’éternel souffrance attend le plus « grand nombre »; avec seulement une « minorité » trouvant le salut.

2. Votre héritage génétique.

3. Votre vie dans l’utérus, façonnant votre moi génétique.

4. L’époque et votre lieu de naissance.

5. Vos parents, relations, race et sexe; votre alimentation et vos expériences dans la petite et moyenne enfance.

6. Les mutations dans votre cerveau et votre corps tout au long de la vie ; ainsi que d’autres événements purement aléatoire.

7. Votre stature physique naturelle, votre regard, votre sourire et votre voix ; votre intelligence ; votre orientation sexuelle ; votre personnalité et votre esprit ; Et votre capacité naturelle dans les sports, musique et danse.

8. Votre endoctrinement religieux ; les circonstances économiques ; les influences culturelles ; les droits politiques et civils ; les coutumes dominantes de votre époque.

9. La multitude d’expériences tout au long de la vie, pas celles choisies par vous, mais qui sont survenues.

Est-ce que ce ne sont-ce pas les facteurs qui ont fait ce que vous êtes aujourd’hui et qui vous étiez à n’importe quel moment de votre vie ? Ne déterminent-ils pas ce que vous avez la possibilité d’être ?

Que manque-t-il ? Les nombreux choix que vous avez faits le long du chemin ?

Oui, vous avez fait des choix qui ont fait une énorme différence, mais lorsque vous les avez faits, ne sont-ils pas entièrement dérivés des points 1-9 ? Quoi d’autre ?

N’y a-t-il aucune base sur la façon dont le « libre arbitre chrétien » décide ? Est-ce que votre éducation, votre intelligence, votre formation religieuse et tout le reste ne jouent aucun rôle ? Sinon, comment pouvez-vous être responsable de ces décisions ?

N’est-il pas clair qu’en faisant des choix, vous pouvez être libre des contraintes externes, mais que vous ne pouvez pas être libre de ce qui vous a fait, vous – et que ce qui vous a fait, n’était pas de votre choix ?

On vous dit de croire qu’un enfant né d’une fille de 15 ans, prostituée, toxicomane, souvent maltraité et battu par le proxénète de la mère, négligé, à moitié affamé, souvent malade a exactement la même capacité de choisir de voler ou non, que John F. Kennedy ou George Bush, junior ou senior. Est-ce crédible ?

Et pourtant, l’histoire chrétienne doit le voir ainsi ; Car si vos décisions sont causées par quelque chose que vous n’avez pas choisi, vous ne pouvez pas être coupable.

Qu’en est-il de la responsabilité ? C’est plus crucial que jamais.

Rien à propos de cette compréhension n’empêche de tenir les gens pleinement responsables de leurs actes, comme maintenant. Nous continuons à exhorter, cajoler, féliciter, condamner, éduquer et appliquer toute sorte d’expérience pour tenter de réformer ; Et dans chaque événement, de protéger la société si besoin. Ce sont des influences environnementales ; elles ont toujours des effets, mais pas toujours celles que l’on souhaite.

Qui ne comprend pas chacun des neuf points? Tout le monde sait que l’on fait face à la vie avec ce que l’on a reçu, et non pas avec ce que l’on a choisi.

Rien de nouveau dans la science ne promet de démolir la résurrection ; Rien de ce qui a été dit dans le passé ne l’a fait ; Mais le « Libre Arbitre Chrétien » tombe par une analyse de bon sens et peut être déclaré comme faux par la science.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *