Témoignage du 25 mai 1987

Ci-dessous le témoignage d’André Frossard au procès Barbie – le 25 mai 1987 – vous êtes libre de remplacer le mot parti nazi par tout autre nom de parti, ou système religieux, philosophique qui demande l’obéissance…

« Je crois avoir compris comment on fait les Barbie.Les Barbie, en général, sont des médiocres qui ont donné leur conscience au parti ; qui ont fait abdication totale de leur conscience personnelle. Elle est mise en dépôt au siège du parti nazi et on ne la recouvre jamais. En échange, le parti vous désigne le bien et le mal et vous donne un pouvoir de vie et de mort sur votre semblable. L’abandon de votre conscience vous vaut ce surcroit de puissance que vous n’obtiendriez jamais par vos propes moyens… C’est pour quoi, les Barbies en général ne manifestent aucune espèce de regret ou de repentir ; ils n’ont jamais récupéré leur conscience ; elle a été enfouie dans les décombres du bunker de Berlin ou Hitler est mort et ils ne la retrouveront jamais. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *